14
octobre
Par

Dans le cadre du projet intitulé "MINT Ing-Architecture", cofinancé par le programme européen Interreg avec le soutien d'AlsaceTech et de TrihenaTech, l’école d’architecture de l’INSA Strasbourg a accueilli pendant la 2ème quinzaine du mois de septembre 2021 pour la première fois cinq étudiants de l'Université des Sciences Appliquées de Trêves et huit étudiants de l'Université des Sciences Appliquées de Kaiserslautern, en Allemagne.

Marie Wolkers

Les étudiants allemands ont été intégrés par Christelle Gress, coordinatrice de la spécialité architecture et responsable pédagogique des charrettes, dans 13 équipes différentes pour prendre une part active à la réalisation du projet de fin d’études de l’étudiant diplômable qui constitue une partie importante du travail de la dernière année d’architecture.
En effet, pendant la période des charrettes, l’école d’architecture se transforme en une ruche foisonnante, composée d’une quarantaine d’agences d’architecture.

Romuald Boné, directeur de l’INSA Strasbourg, leur a souhaité la bienvenue lors d’un petit déjeuner franco-allemand en présence de Marie Wolkers, directrice d’AlsaceTech, d’Anne Dister, directrice de TriRhénaTech ainsi que de Rolo Fütterer, architecte et enseignant à l’Université des Sciences Appliquées de Kaiserslautern en Allemagne.  Romuald Boné s’est réjoui de ce fort engagement franco-allemand pris par les étudiants et les équipes pédagogiques dans le cadre de ce projet.

crédit photo : Rolo Fütterer

Discours d’accueil de Romuald Boné, directeur de l’INSA Strasbourg lors du petit déjeuner franco-allemand en septembre 2021.

Une visite de la ville organisée par Anke Vrijs, maitresse de conférence à l’école d’architecture de l’INSA Strasbourg, a permis au groupe allemand de connaître la richesse historique, culturelle et architecturale de la ville de Strasbourg.

crédit photo : Marie Wolkers

Visite guidée de la ville de Strasbourg organisée par Anke Vrijs pour les étudiants allemands du projet “MINT Ing-Architecture“,  septembre 2021

Rodja, Darya, karin et joshua étudiants allemandes témoignent

Rojda Kocaman, étudiante en architecture à l’Université des Sciences Appliquées de Trêves, témoigne :

“Strasbourg est une ancienne ville très belle, propre et pleine de culture. J’aimais prendre mon à vélo pour me rendre à l’INSA Strasbourg . J’ai adoré cet échange ! J’ai rencontré différentes cultures, beaucoup de traditions et j’ai appris beaucoup d’astuces différentes pour construire les modèles et les maquettes. À 19 heures c’était « l’apéritif »: nous mangions de la baguette et buvions une boisson pendant une pause d’une trentaine de minutes.

L’expérience de charrette m’a appris à travailler en équipe. Nous étions huit étudiants dans la mienne. Trois d’entre eux construisaient le modèle, les autres travaillaient sur les plans. De 8 heures à 24 heures nous étions assis dans l’atelier, travaillant, écoutant de la musique française. Mais ce n’était jamais dur, c’était toujours agréable ! Le temps passe si vite…! Tous les gens se soutenaient. J’ai également aidé d’autres équipes à construire leurs modèles et tout le monde était très reconnaissant.

Enfin, le cours de français intensif organisé par l’Alliance française Strasbourg Europe que j’ai suivi avant les charrettes, m’a beaucoup aidé à m’intégrer et à rafraîchir mon français. Grâce à cet enseignement, j’ai plus confiance en moi.”

Lazaros Mavromatidis, enseignant-chercheur et responsable de la mobilité internationale au sein de l’école d’architecture, également impliqué dans le cadre de la réalisation de ce projet dès ses débuts, a recueilli le témoignage d’une deuxième étudiante de l’Université des Sciences Appliquées de Trêves, Darya Chykova :

“Cet échange culturel m’a beaucoup marqué pendant la période de la crise sanitaire et je suis très heureuse d’avoir vécu cette expérience unique. Les autres étudiants allemands et moi étions directement impliqués dans la vie étudiante française. Nous avons beaucoup appris sur l’histoire de France et en particulier sur celle de la ville de Strasbourg, de sa culture, de l’art, de la vraie vie étudiante et bien sûr de la cuisine française. Strasbourg est pour moi une ville très spéciale avec une grande histoire. C’est une ville vivante avec une ambiance agréable, car beaucoup de jeunes vivent ici. La ville est toujours animée et la vie sociale ici est très dynamique.

L’architecture de Strasbourg est également impressionnante. Les bâtiments historiques et l’architecture contemporaine forment un mélange intéressant de tradition et de modernité. J’aime le fait que la ville de Strasbourg est traversée par une multitude de canaux. Cela rend le centre-ville particulièrement attrayant, avec de nombreux petits ponts magnifiques et des bateaux qui passent toujours.

Quoi qu’il en soit, l’expérience de la charrette est très précieuse pour moi. C’est la première fois que je fais l’expérience d’un tel format pédagogique où autant d’étudiants travaillent ensemble sur un projet de fin d’études et cherchent de nouvelles solutions. Je trouve que le travail à la fin est beaucoup plus professionnel et diversifié. Cette pédagogie élargit les horizons au sujet du travail productif et développe de nombreuses compétences et qualités personnelles chez les étudiants. La charrette met en relation des étudiants qui ne se connaissaient pas auparavant et simule les conditions réelles d’un concours d’architecture. J’aime le fait que tous les membres de l’équipe se trouvent ensemble et se soutiennent mutuellement.

Le cours de français dont j’ai pu bénéficier a été d’un grand soutien. Pendant ces cours, nous avons passé beaucoup de temps à apprendre les bases et à aborder les sujets qui sont les plus pertinents pour nous, étudiants visiteurs. Nous sommes très heureux d’avoir été accueillis à Strasbourg et remercions tous les enseignants et les étudiants pour leur accueil chaleureux.”

crédit photo : Lazaros Mavromatidis

De gauche à droite : Rojda Kocaman et Darya Chykova, étudiantes en architecture à l’Université des Sciences Appliquées à Trêves en Allemagne,  sur le campus central à Strasbourg en septembre 2021

Karin Neumann et Joshua Deimling, étudiants en architecture à l’Université des Sciences Appliquées de Kaiserslautern, partagent ce même enthousiasme:

«Notre séjour à Strasbourg a commencé par un accueil très chaleureux de la part de la direction, des enseignants et des étudiants français. Un petit-déjeuner franco-allemand constituait le point de départ pour répartir les étudiants allemands dans les différentes charrettes.

L’affectation dans une équipe de charrette était très flexible ; chacun pouvait communiquer ses points forts à l’avance et être affecté à une équipe appropriée. Lors d’une courte visite des locaux, Christelle Gress nous a montré tous les ateliers où nous avons travaillé ensemble sur les projets de fin d’études pour les prochains jours. Lors d’une visite de la ville qui s’est terminée par une soirée « tarte flambée » conviviale, Anke Vrijs nous a donné beaucoup d’informations sur l’histoire de la ville de Strasbourg.

Nous avons appris des nouvelles méthodes de travail. Nous avons pu nous inspirer des nombreuses idées pour la modélisation. Nous avons beaucoup appris sur les différents matériaux utilisés dans la construction. Malgré la phase tendue du projet, l’ambiance de travail était agréable, car tous les étudiants sont toujours restés bienveillants et concentrés sur la tâche à accomplir. La communication a été très bonne pendant toute la durée du projet.

Nous avons gardé le contact avec les diplômés au-delà de notre présence dans les charrettes. Nous sommes très heureux d’avoir pu vivre cette expérience et d’avoir été chaleureusement accueillis à Strasbourg. Un grand merci à tous les participants et organisateurs qui ont rendu cette expérience possible pour nous.»

crédit photo : Rolo Fütterer

Le groupe d’étudiants allemands de l’Université des Sciences Appliquées de Kaiserslautern sur la passerelle Mimram entre Strasbourg et Kehl en septembre 2021

À l’issue de cette première expérience de programme court, les équipes pédagogiques étudieront les futures pistes de coopération. Un premier bilan associera également Marion Goerdt, architecte et professeure en architecture à l’Université des Sciences Appliquées de Trêves, également impliquée dans la phase préparatoire de ce projet. Ce dernier a incontestablement enrichi l’ensemble des étudiants associés d’un point de vue pédagogique, linguistique et interculturel.https://architecture.insa-strasbourg.fr/leffervescence-du-mois-de-septembre-a-l-insa-strasbourg-ecole-d-architecture/

Dans les mêmes thématiques :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *

Vous êtes dans un espace d’expression institutionnel de l’INSA Strasbourg, veuillez ne pas y insérer de données relatives à votre vie privée ou contraire à l’ordre public et aux bonnes mœurs.